Révision du volume :
Une rencontre avec Teilhard de Chardin

Alpha et Omega
Pour télécharger la version pdf

Édité par Edmondo Cesarini

PRÉFACE

INDEX
Préface
Introduction
A Pierre Teilhard de Chardin
A10 Un chrétien “classique” face au TdC belardiinelli
A11 Jésuite, scientifique, prophète inouï césarine-iannace
A12 Halo carré de TdC cesarini
A13 Poésie et mysticisme dans le TdC pasero
A14 Langage poétique chevrons
A15 La dyade affective innocenzi
A21 TdC et R. Panikkar bielawski
A22 TdC et s. Bonaventure rivi
A23 TdC et D.Bonheffer iannace-meo
A24 TdC et P.A. Florenski cesarini
A25 TdC et Th. Merton zaninelli
A26 TdC et s. Francis innocenzi
A27 TdC et Mohammed Iqbal cppi
A28 TdC et Sri Aurobindo mattei
A29 TdC et p. Corradino porte
B L’évolution : quelques aspects scientifiques
B1 Syntropie corps
B2 Évolution convergente chevrons
B3 L’Attracteur baril
B4 Cosmologie et évolution auvents
B5 Évolution, noosphère, synchronicité bernabei
C Le passif du monde
C1 Unde malum chevrons
C2 La vie difficile cesarini
C4 Théodicée de TdC chevrons
C5 Du malheur à la grâce rivi
C6 Perte de la contemplation chevrons
D Vivre l’évolution
Faire face au changement
D11 Nouveau paradigme théologique cesarini
D12 Une pastorale à renouveler cesarini
D13 Approche de l’éducation au LoC innocenzi
D14 E-évolution et e-éducation cesarini
La moralité du mouvement
D21 L’amour et l’être chevrons
D22 Modus amoris amodio
D23 Moralité évolutive cesariini
D24 Misericordes sicut pater zaoli
Implications sociales et politiques
D31 La pensée politique de TdC cascino
D32 La prophétie utopique de TdC farese
D33 TdC et fédéralisme Innocenzi
Discernement
D41 “Le goût de vivre innocenzi
D42 Le travail de la croissance renvoie à
D43 L’écothéologie dans la TdC innocenzi
D44 Pour une éthique de l’évolution zaoli
E L’évolution métahistorique
E1 De la noosphère à la cristosphère chevrons
E2 Le transhumanisme chrétien trianni
E3 Noosphère et eschatologie cesarini
E4 Apocatastase chevrons
Présentation des auteurs

Teilhard et Rome
Le 6 novembre 1948, le père Teilhard de Chardin quitte Rome après avoir passé le mois d’octobre logé cordialement dans la Maison Généralice des Jésuites à Borgo Santo Spirito. Il était venu y présenter le manuscrit de son ouvrage Le phénomène humain et à part quelques visites à Saint-Pierre, à l’ambassade de France auprès du Saint-Siège et à l’église du Gesù, il avait travaillé intensivement à prendre des notes et à faire de petites corrections pour répondre aux exigences critiques des réviseurs. Les travaux n’ont pas été approuvés. Son état d’esprit peut être déduit d’une déclaration véhémente recueillie par le Père D’Ouince : “Fondamentalement, je suis d’accord pour dire que l’Eglise (comme toute réalité vivante après un certain temps) traverse une période de “mutation” ou de “besoin de réforme” …… Néanmoins, je crois que seul le christianisme peut accomplir ce geste fondamental, à partir de la réalité extraordinaire de son Christ ressuscité. J’en suis convaincu.
C’est d’une nouvelle christologie, étendue également aux dimensions organiques du nouvel univers, que la foi de demain est appelée à émerger. Cela dit, je ne vois pas de meilleur moyen pour moi de contribuer à la réalisation de mes prédictions que de travailler….. dans un attachement sincère à ce phylum . dont j’attends le développement……. Il est certain que le passage par Rome, à ce moment de l’histoire, est l’un des pôles – le principal pôle ascendant – de ce que j’appelle dans mon langage “l’homogénéisation” …….ecco, à mon avis la “principale expérience” que je rapporterai de mon séjour ici et qui, à elle seule, valait le voyage.” Cela ne veut pas dire qu’il est parti sans espoir pour ses attentes, à tel point qu’en mars 1955, il conclut son important essai Le Christique avec cette phrase :” Il suffit que la Vérité apparaisse une fois, dans un esprit, pour que rien ne l’empêche de l’envahir et de tout embraser “.
En effet, peu après sa mort, ses idées ont commencé à circuler, de Paris à toute l’Europe, l’Amérique du Nord et du Sud, la Chine, etc., et des groupes d’étude et de réflexion se sont créés pour s’inspirer et s’éclairer de sa vision du monde. Ce choix de poursuivre l’approfondissement de ses connaissances en se structurant en Associations n’est pas simplement dicté par des besoins organisationnels, mais il est inspiré par l’idée que réfléchir et agir ensemble est préférable à l’action individuelle. L’attitude de collaboration est toujours productive, enrichissante : elle s’avère non seulement utile, mais elle adhère absolument aux besoins organiques de la vie elle-même.
Les Associations Theilhardiennes ont réussi à adopter les déclarations que nous trouvons dans l’essai L’atomisme de l’esprit :”Plus un homme s’associe de manière appropriée à d’autres individus, plus, par l’effet de synthèse, il s’immerge en lui-même, prend conscience de lui-même, et se personnalise ainsi. Et, d’autre part, plus la collectivité s’enrichit d’éléments qui se personnalisent à travers elle, plus elle s’humanise, se personnalise, et laisse transparaître le point Oméga.
Teilhard a quitté Rome en ce lointain 6 novembre, mais je dirais que Teilhard à Rome ” est là “. Preuve en est le texte que nous présentons ici, qui est le résultat du travail de rencontres, de retraites spirituelles, de publications, de participation à des conférences, d’un groupe d’amis intéressés par Teilhard.
Mais Teilhard est également haut placé. Je me souviens avec émotion du moment où je suis allé rencontrer le cardinal Paul Poupard chez lui, au Vatican, pour lui demander et obtenir qu’il vienne nous parler de Teilhard lors de la conférence que nous allions tenir à l’Université Grégorienne. Ce qu’il a fait ensuite avec beaucoup de bienveillance et de participation. Et j’entends encore la voix de Jean-Paul Ier qui, au cours de l’Année de la foi, nous a salués de manière ciblée lors d’une audience à laquelle nous assistions. Je lui ai immédiatement écrit pour le remercier de son accueil et j’ai reçu en retour la lettre que je souhaite partager avec vous.
En remerciant les auteurs et les éditeurs de ce livre, je lui souhaite une bonne circulation et qu’il puisse inspirer à beaucoup les attitudes clés de la pensée du Père Teilhard : observer le passé pour prévoir l’avenir, croire au chemin pour voir Dieu briller à travers lui. nous venons expliciter, surtout dans les moments difficiles que nous traversons, une spiritualité pertinente pour chacun de nous et pour nos frères et sœurs.
Annamaria Tassone. “Ancien président de l’Association italienne Teilhard de Chardin
INTRODUCTION
En 2011, quelques amis romains qui avaient participé à une conférence sur “Teilhard de Chardin et saint François” à Assise ont décidé de continuer à se rencontrer périodiquement pour approfondir leur compréhension de la pensée du jésuite-scientifique et – dans la limite de leurs capacités – la diffuser.
La beauté du lieu où ils se sont rencontrés – l’abbaye bénédictine de Saint-Jean-Baptiste. Anselmo all’Aventino et plus tard Villa Malta, le siège de la Civiltà Cattolica – ont sans doute contribué à l’épanouissement du groupe : le groupe grandit, les activités se diversifient, les réunions se multiplient, plusieurs conférences sont organisées, des rencontres spirituelles sont vécues.
Globalement, de nombreux textes sur la TdC ont été produits : articles, rapports, conférences….. Dans ce livre, nous avons rassemblé un certain nombre d’entre elles, que nous avons subdivisées en “noyaux thématiques”, également pour fournir une trace du travail accompli.
Ce sont des textes de niveau académique et d’origine culturelle différents, mais ils expriment les réflexions, les questions et les recherches de croyants chrétiens de bonne culture, diversement engagés aussi dans la sphère sociale et ecclésiale, face au défi du ” changement de paradigme théologique ” représenté par la pensée du savant jésuite.
Ils présentent une pluralité de voix, différents angles d’interprétation peut-être d’un même sujet, différents niveaux d’analyse de certaines questions, etc… d’une certaine manière, c’est un témoignage de la façon dont le groupe a travaillé dans la recherche sur Teilhard de Chardin, en dialoguant, en se confrontant, en proposant des réflexions, en exprimant son expérience.
Au sein du groupe, des demandes ont également été formulées en faveur d’une étude approfondie de la pensée teilhardienne, avec une attention particulière pour les implications sur la politique de l’Union européenne. l’avenir de l’homme que cette réflexion présente : même la crise actuelle que nous vivons – biologique et sociale – nous oblige à réfléchir à “ce qui nous attend” : le passé et le présent ne valent que comme instruments d’investigation de l’avenir. Le centre d’étude TdC sur l’avenir de l’homme est le résultat de ces demandes…..
Les textes sont regroupés, comme mentionné, par “noyaux thématiques” (ceux qui ont le plus suscité l’intérêt et la réflexion du groupe romain), qui constituent les “sections” suivantes du livre :
Sec A : Une réunion avec TdC. La nouveauté de sa pensée, même par rapport à d’autres penseurs, son humanité.
Sec B : Evolution. Syntropie, l’Attracteur, presque une théorisation scientifique-mathématique de l’Evolution
Section C : Le mal et le péché. La réponse de Teilhard à la question fondamentale unde malum ?
Sec D : L’évolution vivante. Contribuer à l’évolution par notre vie, personnelle, sociale, politique.
Sec E : Evolution métahistorique. Que l’évolution se situe dans le temps historique ou même en dehors de celui-ci, dans ce que l’on appelle “l’au-delà”.
Dans certains passages ou titrages, par souci de concision ou d’esthétique rédactionnelle, l’acronyme “TdC” a été utilisé pour désigner Teilhard de Chardin (comme c’est souvent le cas dans les écrits).
Je tiens à remercier sincèrement tous les auteurs pour avoir autorisé la publication de leurs textes, et parfois pour avoir supporté mon insistance à les réviser…..
Et particulièrement :
Paolo Trianni, qui – avec quelques difficultés – m’a convaincu d’entreprendre l’édition du recueil de textes publié ici.
Marco Galloni, toujours prêt à discuter et à me conseiller sur le contenu du livre.
Ulysses Di Corpo, sans le travail d’édition amical et dévoué duquel ce livre n’aurait pas été publié.
Pour entrer en contact avec un ou plusieurs auteurs, veuillez contacter le conservateur de la collection, Edmondo Cesarini,
edmondo.cesarini@gmail.com

De l’activité décennale des amis romains de Teilhard de Chardin, consacrée à l’étude de sa pensée, ont été recueillis des textes – de différents niveaux académiques et d’extraction culturelle – exprimant les réflexions, les questions et les recherches de fidèles chrétiens de bonne culture, également diversement engagés dans la sphère sociale et ecclésiale, face au défi du “changement de paradigme théologique” représenté par la pensée du scientifique jésuite.
Dans ce sens limité, mais très concret et vécu, nous pensons – et espérons – que ce livre pourra intéresser ceux qui veulent connaître Teilhard de Chardin, et contribuer à une première approche ou à un approfondissement…

Groupe de travail
Une réunion d’amis à la bibliothèque de la Villa Malta

Teilhard de Chardin

LIVRES

Un livre choral entre histoire, méta-histoire et science

par Paolo Trianni*

Le volume édité par Edmondo Cesarini Un incontro conTeilhard de Chardin (Amazon,2022, 15 €, en vente chezAdista) est un essai qui se distingue parmi les nombreuses publications consacrées à l’œuvre et à la figure de PierreTeilhard De Chardin. En fait, ce volume n’est pas une biographie, il ne s’agit pas d’une étude approfondie d’un de ses écrits, ni du débat qui a opposé pendant des décennies les admirateurs et les adversaires du jésuite français. Cet essai, comme le titre l’indique également, vise à proposer une “rencontre avec Teilhard”, car il est le résultat de rencontres régulières au cours desquelles divers chercheurs ont abordé et débattu différents aspects de l’œuvre de Teilhard. Les textes contenus dans le volume sont donc variés et de niveaux différents. Ils expriment des réflexions, des questions et des recherches suscitées par la pensée de Teilhard de Chardin et son christianisme qui a changé le paradigme théologique au 20e siècle. Précisément parce qu’il est l’expression d’un chœur d’auteurs d’horizons différents, il ne s’agit pas seulement d’un essai académique, mais aussi d’une œuvre spirituelle et pastorale, témoignant de la manière dont la vision théologique et ecclésiale de Teilhard de Chardin est “vécue” aussi bien que “pensée”. Les contributions recueillies par Cesarini sont organisées en “sections thématiques”. La première compare la figure de Teilhard de Chardin avec celle d’autres penseurs tels que R. Panikkar, T. Merton, P. Florensky, Aurobindo, Mohammed Iqbal et d’autres.
La comparaison entre Teilhard de Chardin et Floresnkij, deux esprits scientifiques chrétiens proches par leur sensibilité théologique bien que vivant dans des contextes historiques et géographiques très éloignés, est particulièrement éclairante. Dans cette section, grâce à la récupération d’une archive journalistique du début des années 1960, il est également documenté comment la pensée teilhardienne a été reçue lors de sa première apparition.
Dans d’autres sections, une place est accordée à la syntropie, la théorie du grand mathématicien Luigi Fantappiè, contemporain de Teilhard, qui semble avoir élaboré la version mathématique de la conception évolutionniste. Le sujet du mal et la réponse de Teilhard à la question fondamentale “unde malum” sont ensuite explorés.
La section intitulée “Évolution vivante” est la plus importante du livre et, à bien des égards, la plus significative. Les auteurs examinent si et comment la pensée évolutionniste teilhardienne peut affecter la vie quotidienne des individus dans les communautés ; comment elle devrait être reprise dans la pastorale éducative de l’Église ; et comment la “morale du mouvement” teilhardienne conduit à un renouvellement de l’éthique, des implications sociales et politiques de l’idée évolutionniste. En conclusion, le “soin de la création” – aujourd’hui appelé écosophie – est également abordé.
La section ayant pour thème “L’avenir de l’évolution” traite de divers sujets, dont le “transhumanisme” et son éventuelle déclinaison chrétienne. Une autre question abordée est celle, peu débattue, de savoir si l’évolution doit être comprise dans la dimension temporelle terrestre (histoire) ou même au-delà (métahistoire).
Enfin, il convient de noter que le livre contient une demande explicite au magistère de l’Église de reprendre la pensée theilhardienne dans la pastorale. A cet égard, il est suggéré de valoriser les différents témoignages attestant de la manière dont la conception évolutionniste des Teilhardiens a influencé et orienté leur existence. La rédaction contient les introductions des nombreux auteurs qui ont contribué au volume, qui ne sont pas seulement des professeurs d’université, mais aussi des travailleurs sociaux et politiques, engagés dans le travail pastoral, des entrepreneurs, des économistes, des administrateurs, des scientifiques et des psychologues, témoignant explicitement de la manière dont l’idée d’évolution liée à la loi de la conscience de la complexité et au Christ Evolueur se traduit dans les scénarios sociaux, économiques et politiques.
*Lectrice à l’Université Pontificale Grégorienne.
La critique est tirée de Adista 28 MAI 2022 – N° 19
Une rencontre avec Teilhard de Chardin
(Amazon, 2022, 15 €, en vente chez Adista)

Stampa o scarica
il contenuto